En collaboration avec la présidente du Child Welfare programme de la National Empowerment Foundation du ministère de l’intégration sociale, Biblionef a procuré 1700 livres de lecture facile et abondamment illustrés afin de favoriser l’éducation de groupes d’enfants vulnérables.

Âgés de 3 à 15 ans, ces enfants vivent dans des ilots de pauvreté à Maurice. Souvent oubliés, ils sont difficiles à intégrer dans le système scolaire. Un enjeu d’importance que d’essayer de leur donner une meilleure formation et des clés pour leur avenir.

Cette première expédition n’est qu’un début !

Article paru dans le journal Le Mauricien, vendredi 18 février 2011.

Xavier Duval,vice-Premier ministre et ministre de l’Intégration sociale souligne l’importance de la responsabilité des parents :

« Si paran pa la, zenfan pa pou arivé dan la vi. Fer tou kamarad kompran » . Tel est son message aux adultes, en particulier aux parents et éducateurs. C’était hier matin au bureau de la National Empowerment Foundation (NEF) à Port-Louis lors de la cérémonie de remise de 1 700 livres aux responsables de centres et d’organisations non gouvernementales (ONG) s’occupant des enfants issus des régions pauvres de Maurice. Un don de l’association française Biblionef.

Xavier-Luc Duval a mis l’accent sur la responsabilité des parents dans la réussite des enfants. Selon lui, l’argent n’est qu’un facilitateur dans ce processus.  » Il ne s’agit pas que de donner un livre mais il faut que les parents fassent la lecture aux enfants pour qu’ils puissent apprendre et apprécier. Il faut bien situer l’importance du rôle des parents « , soutient le ministre de l’Intégration sociale.

Il indique que le ministère de tutelle se concentre sur la petite enfance.
Dans la même foulée, Xavier-Luc Duval annonce un changement d’opération de la National Empowerment Foundation. Selon lui, même si l’organisme poursuit le travail entamé dans les poches de pauvreté, il compte désormais opérer selon des cas précis.  » Une enquête précise a été menée par la NEF pour connaître les familles et leurs problèmes.  » À partir de ces données, les cas pourront mieux être traités. Le ministère de tutelle compte former des officiers et des case workers pour s’occuper de ces familles.  » Ils suivront un programme de formation de six mois « , affirme le ministre de l’Intégration sociale.

Dans une déclaration au Mauricien, le coordinateur de la NEF M. Naidu indique que les données sont actuellement compilées. Xavier-Luc Duval souligne qu’une équipe se rendra prochainement à Rodrigues pour effectuer une enquête similaire.
Quatorze ONG ont bénéficié de ce don de  Biblionef. Ce projet a été réalisé avec le soutien de la Child Welfare Programme du ministère de l’Intégration sociale. Les livres de lecture et illustrés, fait ressortir la dernière lettre d’information de l’association, sont destinés  » à favoriser l’éducation des groupes d’enfants vulnérables de 3 à 15 ans vivant dans des îlots de pauvreté à Maurice ».

Selon l’accord de principe entre les bénéficiaires et le département ministériel récipiendaire du lot, la NEF, les livres doivent demeurer au centre d’accueil pour facilité l’accès à tous les enfants. Ida Coombes, présidente du Child Welfare Programme, précise que ces ouvrages doivent être lus par des enfants  alors que les discussions doivent être dirigées par des adultes.

Un suivi sera aussi fait par la NEF et une formation sur la lecture des contes est prévue à l’intention des éducateurs des centres et des ONG.

Article paru dans NEF NEWS du 17 Février 2011