« Votre soutien est une vraie respiration à un moment particulièrement difficile économiquement, à la fois pour l’institution que je dirige, mais surtout pour nos amis Grecs, singulièrement ici, dans les régions du Nord.
La qualité des ouvrages dont nous disposons grâce à vos soins est de fait un argument supplémentaire fort précieux pour mener une bataille intelligente et séduisante à la fois en faveur de la langue française en Grèce du Nord. »
Julien  Chiappone-Lucchesi, directeur de l’Institut Français de Thessalonique.

L’Institut français et le service de coopération éducative ont mis en place depuis trois ans une stratégie de relance du français notamment dans l’enseignement primaire, leur objectif visant à créer les  conditions d’un rééquilibrage entre le nombre d’élèves apprenant l’allemand et le français.  Il a été  encourageant de noter à la rentrée 2008/2009 une progression du nombre d’élèves ayant choisi le français en seconde langue, soit une moyenne de 39 % du total des apprenants sur l’ensemble des 27 départements.

L’action du poste vise donc à renforcer l’attractivité du français auprès de ces jeunes du primaire qui confirmeront leur choix  au collège et au lycée. Mais aussi  formation des professeurs, interventions linguistiques avec l’association des professeurs de français, création d’un pôle francophone à Thessalonique, constitution d’un comité culturel pour l’organisation de manifestations : cinéma, conférences, expositions, afin de faire rayonner le français dans des cercles élargis.

Sur les photos ci-contre, des enfants grecs, français,  serbes, bulgares, roumains, turcs, néerlandais heureux  au milieu des livres Biblionef …

Articles Recommandés