« La remise des livres s’est faite dans un cadre solennel et a été très appréciée par la Directrice de l’établissement et par les enfants présents. »

Le Directeur adjoint de l’Alliance française de Moldavie lors de la cérémonie à la Bibliothèque Nationale des Enfants « Ion Creanga »

Biblionef et l’Alliance française de Chisinau poursuivent leur collaboration fructueuse pour la promotion du français en Moldavie.

Avec 25% de sa population qui parle notre langue, cet état latin est l’un des derniers bastions de la francophonie en Europe de l’Est. Dans la plupart des établissements scolaires, le français, considéré comme un véritable atout professionnel, demeure la première langue étrangère enseignée.

Néanmoins, le nombre de francophones ayant reculé ces 20 dernières années, il est indispensable de favoriser la pratique du français et d’en encourager l’apprentissage en offrant aux jeunes moldaves ainsi qu’à leurs professeurs les ouvrages de qualité dont ils ont tant besoin et que les établissements peinent à acquérir.

En 2014, une dotation très appréciée de quelque 2 000 livres avait permis de renforcer les collections des Alliances françaises de Moldavie et de créer les premiers fonds documentaires d’écoles maternelles et primaires, de lycées ainsi que d’une université francophone.

Cette année, une deuxième vague de 2 000 livres bénéficie à d’autres établissements scolaires et secondaires, répartis dans 16 villes de Moldavie mais aussi de la région de Transnistrie, où notre langue continue à être enseignée malgré des conditions souvent précaires et un manque quasi-total d’ouvrages en français.

A Chisinau, la Bibliothèque Nationale des Enfants  « Ion Creanga », située à proximité du lycée bilingue roumain-français « Gheorghe Asachi », a également profité de cette nouvelle dotation pour enrichir ses collections.

Quant à l’Alliance et ses antennes, un contingent de livres leur permettra aussi de récompenser les élèves qui participent à leurs concours, tout au long de l’année.

«Ces beaux ouvrages de référence contribueront à soutenir efficacement l’enseignement mais aussi la promotion et l’attractivité du français, en particulier dans les écoles rurales où les moyens consacrés aux acquisitions de livres sont quasiment nuls. Le besoin de livres est pourtant très important, à la fois pour les enfants ainsi que pour les enseignants. J’espère que cette collaboration pourra être à nouveau renouvelée dans les années à venir, dans ce pays qui est aujourd’hui l’un des derniers bastions francophones en Europe de l’Est. »

Silvia Uncu, Médiathécaire de l’Alliance française de Moldavie

Articles Recommandés